Été 2019, Julie Aubourg se voit confier un fond photographique foisonnant d’images
de végétation d’un auteur inconnu et composé de plusieurs centaines de tirages

L’artiste transpose une technique d’assemblage et de découpe de l’image centrale dans son procédé créatif. Sa gestuelle, comme son intention, fait partie intégrante de la performance plastique qu’elle propose. Décuplée, multipliée, la végétation s’épanouit hors du cadre et envahit notre espace agrandissant notre champ visuel : un héritage qui se métamorphose en une ode à la nature, un jardin extraordinaire qui transporte le visiteur dans un voyage contemplatif.